Accueil
Infos Chili
Accueil
Infos Chili
Accueil
Chili nature
Chili nature


Le Nandou (Pterocnemia pennata)

De la même famille que l'autruche ou l'émeu. Cet oiseau ne vole pas mais peu atteindre à la course la vitesse de 60 km/h en zig-zag pour échapper aux prédateurs

H 92-100 cm. Commun dans les stepppes patagoniennes avec arbustes dispersés. En troupe de 2 à 30. Vit entre 0 et 600 m d'altitude.

Cou et flancs de couleur café, croupion gris. Ces plumes sont comme des plumeaux et recouvrent la totalité des flancs.

La femelle est un peu plus petite que le mâle et présente des petites tâches blanches sur le dessus.

Un mâle peut être en compagnie de plusieurs femelles qui pondent de 20 à 20 oeufs dans un trou peu profond creusé par le mâle dans le sol. L'incubation est de 40 jours. Les parents s'occupent des poussins pendant plusieurs mois et maintiennent l'unité du groupe par l'émission de sifflets. Si un poussin se perd il y a de forte chance qu'il soit adopté par un autre mâle.


Le Suri

Pterocnemia pennata tarapacensis

Cousin très proche du nandou. H 95 cm Peu commun ou rare, en déclin. Vit dans les rares prairies et zones arbustives de l'altiplano et zones humides ou en périphérie des grands lacs entre 3500 et 4500 mètres d'altitude. Menacé d'extinction.


Les camélidés d'Amérique du Sud : les camélidés étaient présents de l'Amérique du Nord à l'Asie, de l'Afrique à l'Amérique du Sud il y a environ 2 millions d'années. Ils se sont éteints en Amérique du Nord il y a approximativement 10 000 ans. Par contre en Amérique du Sud survivent 4 espèces : 2 sauvages le guanaco et la vigogne et 2 domestiques le lama et l'alpaga. Ils se caractérisent par un long cou mince surmonté d'une petite tête avec un museau mince et une lèvre supérieure fendue, les sabots sont réduits et possèdent des coussinets de peau entre les doigts du milieu de chaque pied. Se sont des herbivores ruminants.

  



Le guanaco (Lama guanicoe) :

            Un bel animal d'une taille de 1,85 pour 1.10/1.15 m au garrot et un poids moyen de 100/120 kg. L'ensemble du corps est couleur canelle, le cou et le ventre sont blancs, le ,visage gris ou noir. Il se nourrit de graminés, de plantes arbustives, de liquens, de champignons et d'herbe qui lui apportent la majeure partie de l'eau dont il a besoin. Il boit occasionnellement aux ruisseaux des montagnes et se révèle être un bon nageur.Il peut courrir entre 55/60km/h.

            Les guanacos se regroupent en petits harems sédentaires et vivent sur un territoire réduit. Ils possèdent des sites communs utlisés pour déféquer.

            Les femelles ne donnent naissance qu'à un seul jeune. La gestation est longue de 345 à 360 jours. Le "chulengo" reste en compagnie de sa mère approximativement pendant un an puis est chassé du groupe par le mâle. Les jeunes femelles rejoignent rapidement un autre troupeau alors que les jeunes mâles vivent en troupeau de leur âge jusqu'à 4 à 6 ans.

            Les incas élevaient les guanacos pour leur viande, le cuir et la laine. Si il y avait environ 30 à 50 millions de guanacos à l'arrivée des européens, la population déclina rapidement pour une population actuelle de moins de 600 000 individus. Son prédateur naturel est le puma lui-même en déclin.

Son habitat va de Arica à O'Higgins et de Aisén à Magalanes dans les prairies de l'altiplano et les steppes patagoniennes.


La vigogne (Vicugna vicugna) :

            Le plus petit des camélidés. Une taille de 1,35-1,50 m pour une hauteur au garrot de 0,96 m pour un poids moyen de 45-55 kg. Couleur canelle du pelage, du corps et du cou, et canelle claire de la tête. Ventre et poitrine blanche. Gracile, cou long, pattes minces. Les dents inférieures ont une croissance continue et l'émail n'est présent que sur une face.

            Vivent par petits groupes permanents sur le territoire du mâle la journée et au crépuscule elles rejoignent les zones de repos situées plus en hauteur. Elles paissent des herbes vivaces et doivent boire tous les jours ce qui fait que son habitat est très limité car les points d'eau sont rares. Les jeunes paissent souvent couchés les pattes repliées. Très timide, en alerte constante elle émet un sifflement d'alerte pour le groupe avant de fuir le danger. Coureur gracil elle peut atteidre une vitesse de 50km/h.

            A la période inca les vigognes étaient chassées, la chasse consistait à ce qu'une centaine de personnes les poursuivaient pour les diriger vers de grands pièges (de 100 m par 30 m) construits en bois, cordes ou grosses pierres. Seuls les mâles étaient abattus, les femelles et les jeunes étaient relachés. Durant la conquête espagnole la chasse à la vigogne fut implacable. Dans les années 1960 le nombre de vigognes entre le Chili, l'Argentine, la Bolivie, le Pérou et l'Equateur était tombé à moins de 10000 individus. Ces cinq pays en 1975 ont pris la décision de protéger la vigogne. La chasse en est interdite. Actuellement la population est de 125000 individus.

            Son habitat : de Arica à Atacama, 3700à 4800 m d'altitude.

CHILI NATURE

Le Lama (Lama glama) :

            1.20 m de haut pour un poids de 130-150 kg. Il s'est séparé de la branche des guanacos il y a environ 6 000 ans. Il peut se croiser avec d'autres camélidés et donner une descendanse fertile. Il se différencie des autres camélidés par un cou large, des membres épais, un museau arrondi avec une lèvre supérieure fendue. Les pointes des grandes oreilles se recourbent vers l'intérieur. Le pelage peut être marron mais aussi blanc ou noir avec des membres de couleurs différentes. Les lamas sont des herbivores.

Les groupes familiaux se composent d'environ six femelles, leur progéniture de l'année en cours et un seul mâle adulte qui défend sa position en luttant pour la domination.

            Un mâle dominant tente de maîtriser un adversaire en enroulant son cou avec celui de son adversaire. La domination est atteinte lorsque l'adversaire tombe à terre et reste couché sur le flanc, le cou bas et la queue relevée.

            Les incas utilisaient les lamas comme animaux de bât, les incas avaient remarqué que les lamas pouvaient porter des charges de 60 kg durant 30 km par jour sur les hauts plateaux, cela est du à la grande affinité qu'a leur hémoglobine pour l'oxygène ce qui leur procure une grande résistance en altitude.

            Le lama est toujours utilisé comme animal de bât, mais aussi comme viande de boucheie, la peau sert à la confection de chaussures et les excréments séchés comme combustible. Ils sont tondus tous les 2 ans pour un poids de laine épaisse et rêche d'environ 3 kg. Enfin les éleveurs se servent de l'agressivité naturelle des mâles pour tenir à distance du bétail les chiens et les renards.

            Depuis la conquête espagnole la population a dramatiquement chuté puisque l'on recense dans tout le Chili que 55 000 individus.

            Son habitat va de Arica à Antofagasta entre 2 400 et 4000 m d'altitude.

Alpaga (Lama pacos) :

            1,15 m de hauteur en moyenne pour un poids variant de 45 à 77 kg. L'alpaga est domestiqué. C'est le descendant obtenu d'une sélection il y a 4 000 à 5 000 ans à partir de la vigogne et non du lama comme on pourrait le croire. Animal élégant et bien proportionné, pattes fortes, une tête petite et courte, des oreilles pointues. Le corps est recouvert d'une laine longue, épaisse et lisse. Les poils de la tête recouvrent des yeux aux longs cils et aux iris rectangulaires. Ils forment des hardes jusqu'à 300 individus.

            Un mâle dispose d'environ 10 femelles. La gestation dure 345 jours, la femelle ne donne naissance qu'à un seul petit.

L'alpaga est tondu tous les deux ans. Cette tonte permet d'obtenir 2,5 kg de laine, une laine sans suint contrairement à celle du mouton. C'est une laine douce, légère, résistante et à haut pouvoir isolant et elle peut être de16 couleurs naturelles

            Les alpagas ont eux aussi été décimé lors de l'invasion espagnole. La population au Chili est évaluée à 30 000 individus.

Son habitat cmme le lama va de Arica à Antofagasta en altitude de 3 500 à 5 000 m.

Caiti ou Avocette des Andes (Recurvirostra andina) :

            Cet oiseau de 45/48cm pour un poids de 320/400 grs ne vit que dans la Puna une région de la Cordillère des Andes qui se caractérise par un climat froid, des précipitations rares, un relief assez accidenté et des températures positives qui ne dépassent pas les 6 degrés. La Puna est composée de plateaux, de volcans, de lacs, de lagunes salées et de salars. Il niche à une altitude de 2 500 à 5 000m.

            Grand limicole au corps blanc et ailes noires, des pattes gris bleutées courtes et un bec typiquement recourbé à son extrémité vers le haut, la tête est entièrement blanche. Le dimorphisme sexuel est très discret, la seule différence est au niveau du bec, celui-ci a une courbure plus accentuée chez la femelle. Se tient souvent en équilibre sur une seule patte.                         Se regroupe en bande d'une trentaine d'individus parfois mélé à des groupes de flamands.


Urubu à tête rouge (Cathartes aura) :

            Présent sur tout le continent américain du sud du Canada à la Terre de Feu. Son extraordinaire adaptabilité lui a permis de coloniser tous les milieux des déserts arides d'Amérique du Sud aux forêts tropicales humides.

            D'une taille de 62/76 cm pour une envergure de 160/180 cm il est présent au Chili du désert du nord aux steppes patagoniennes et sur la côte où sa densité est maximale.

Il se caractérise par une tête de couleur rouge vif totalement dépourvue de plume. L'ensemble du plumage est noir, mais le dessous des ailes apparaît très contrasté, noir et gris clair. La queue est longue et étroite, les pattes sont grises.Si  le mâle et la femelle sont rigoureusement identiques, la femelle est plus grande. C'est un des rares oisesaux à posséder un odorat.

            Présent en altitude de 0 à 2 500 m.  Il bat rarement des ailes. Grand planeur, les ailes sont angulées et forment un v assez ouvert, il utilise les courants thermiques ascendants. Le battement est lent et lourd. Il vole essentiellement le matin et en fin de journée. Une couvée de 1 à 3 oeufs couleur crème tachetés de brun. Les parents se relaient pour la couvaison qui dure 5 semaines. Le nourrissage occupe les deux parents. A 12 semaines le jeune urubu quitte l'aire.

Urubu noir (Coragyps atratus) :

            Plus petit que l'urubu à tête rouge ce petit vautour dont l'envergure dépasse rarement 150 cm apparaît totalement noir, la tête est de couleur grise et dépourvue de plume. Il est commun dans toutes les régions de 0 à 2 000 m d'altitude.

            En vol les ailes sont planes, horizontales, elles ne sont pas angulées. Leurs extrémités sont blanches.

            Les deux parents couvent de 31 à 42 jours les deux oeufs pondus. A l'éclosion  les oisillons sont couverts d'un duvet couleur chamois et les 2 parents assurent par régurgitation le nourrissage de la couvée. Les petits quittent le nid au bout de 9 à 10 semaines.

  


Pic de Magellan (Campephilus magellanicus) :

            Une taille de 38 à 45 cm. Souvent en couple, parfois forme un trio avec 2 mâles pour une femelle. La tête du mâle porte une huppe et elle est entièrement rouge, présence de barres blanches et noires à la base des plumes (surtout visibles sur les oreillons, le capuchon et la gorge). Le reste du plumage est noir brillant à brun noirâtre avec une large bande de blanc sur les filets intérieurs des tertiaires. La femelle est assez semblable au mâle. Le bec est toutefois plus court et le rouge de la tête est restreint à la partie basse du front, aux lores, au menton et au devant de la zone malaire. La huppe est noire, plus longue que celle du mâle.

            Endémique de la pointe terminale de l'Amérique du Sud et de l'extrême sud du Chili, de Curico jusqu'à la Terre de Feu.  Il fréquente les forêts de grands arbres indigènes comme les forêts d'araucaria ou nothofagus parvenus à un bon stade de développement et est présent jusqu'à une altitude de 2000 m. Il se nourrit exclusivement de larves et de coléoptères.

            Le mâle et la femelle se partagent les tâches. La saison de reproduction se déroulle d'octobre à janvier. Elle dure environ 65 jours. Les cavités nidicoles sont situées entre 5 et 15 mètres au-dessus du sol dans de grands arbres qui sont partiellement morts. Le trou d'entrée est circulaire ou ovale en forme de goutte. La ponte comprend entre 1 et 4 oeufs qui sont couvés pendant environ 20 jours. A leur naissance les oisillons sont impuissants et totalement incapables de se mouvoir. Leur séjour dure 45 jours. Ils restent au sein de groupe familial pendant deux ans ou plus avant de prendre leur liberté.

  



Ibis à face noire (Theristicus melanopis) :

            Un grand oiseau de 74/75 cm de hauteur pour un poids de 1,1 à 1,4 kg. Il se déplace en bande de plusieurs individus en général dans les prairies et les champs. On peut aussi le voir dans les zones humides comme les vallées marécageuses avec des roseaux, les rives humides des lacs et des fleuves. Il niche dans de grands arbres et parfois dans des corniches rocheuses à une altitude pouvant aller juqu'à 2 500 m. La tête, le front, la calotte, la nuque et l’arrière du cou sont cannelle, la tête étant plus foncée que le reste. La face nue est noire. On peut aussi voir une petite zone de peau nue et noire sur le menton et la gorge, formant une sorte de fanon. Le bec noirâtre long est mince et courbé vers le bas. Les narines sont de simples fentes à la base du bec. Cette particularité morphologique permet à l’oiseau de respirer quand il sonde l’eau ou la boue de son long bec. Les yeux sont rouges, entourés d’un cercle oculaire noir. Les pattes robustes et les doigts sont rougeâtres.

Il n'y  a pas de dimorphisme sexuel. La femelle dépose 2-3 œufs jaunâtre clair et tachetés de brun. Les deux parents incubent pendant un mois. Les poussins sont couverts de duvet gris avec la tête et le dessous plus pâles. Les adultes les nourrissent par régurgitation pendant 35-40 jours avant l’envol définitif.


  

Ibis des Andes (Theristicus branikii) : est une sous-espèce du précédent, la couleur canelle de la tête et du cou est un peu plus étendue, l'abdomen est moins noir, le bec est plus petit. Le fanon de gorge est absent. Enfin il vit dans l'extrème nord du Chili sur les hauts plateaux andins entre 3 000 et 5 000 m d'altitude.

Cliquer sur les photos pour les agrandir.