Chili 2018
Accueil
Chili 2018

CHILI

Cliquez sur les photos pour les agrandir

21 novembre : Il est impossible d'aller plus loin que Villa O'Higgins, c'est ici le terminal de la Carretera Austral. Une seule possibilité : refaire le chemin inverse, remonter sur Puerto Montt soit pour prendre l'avion si on veut aller au sud en Terre de Feu soit emprunter la route naval en voyageant sur l'Evangelista un gros ferry qui dessert Puerto Natales et assure le ravitaillement des villes du sud.

La première étape va être de rejoindre Cochrane une petite ville sans charme particulier de 3000 habitants mais c'est la plus grande ville de la région d'Aysén et il est possible d'y faire quelques courses et le plein de carburant. La ville a été fondée en 1930 et la première école ouverte en 1953 seulement, c'est dire l'isolement de ces régions. Aujourd'hui il y a aussi un supermarché sur la place centrale, une banque, un hôpital et un musée Museo Regional. Vie paisible garantie dans cette petite ville engoncée dans une cuvette entourée de hautes montagnes aux sommets enneigés.

22 novembre : Chile Chico une bourgade avenante située sur la rive sud du Lac General Carrera, à quelques kilomètres de la frontière argentine de Los Antiguas. Le climat ici est plus sec que sur la côte, les sommets andins bloquent la progression des nuages et il y pleut 10 fois moins ce qui a permis de développer une petite agriculture diversifiée avec culture de cerises, pastèques, pêches et un peu de maraîchage. Pour rejoindre Chile Chico quitter la Carretera Austral et emprunter une route de tous les dangers : si étroite en certains endroits que l'on se demande si le véhicule va pouvoir passer, virages serrés en épingles à cheveux et sans visibilité, recouverte de gravier, à-pics vertigineux dominant le lac, sans glissière de sécurité. Rouler doucement pour être certain d'arriver à Chile Chico en entier. En compensation la vue est certes vertigineuse mais magnifique.

L'hôtel en bordure du lac est simple mais correct

  

24 novembre : Puerto Cisnes du nom du fleuve à l'embouchure duquel la ville est construite. 4300 mm de précipitation annuelle, un des endroits les plus humides de la planète. Malgré tout les environs sont propices aux promenades. Un port de pêche actif et une offre de cabotage grâce aux pêcheurs pour quelques pesos. Une étape emprunte de calme et de tranquilité, mais humide.

23 novembre : Le lendemain direction les bureaux de la compagnie du ferry, c'est ici qu'embarquent voitures camions et passagers pour Puerto Ingenerio Ibanez de l'autre côté du lac, deux heures trente de traversée ventée et froide. Il n'est pas rare que les traversées soient interrompues pour cause de vent violent. Pour embarquer c'est un peu folklorique, au guichet la réponse donnée par l'employée est qu'à priori il n'y a pas de place sur le ferry et donc il faut attendre pour savoir si des passagers vont se désister. Brusquement, alors que nous attendions sagement, tous les voyageurs en attente d'un passage partirent en courant ou moteur ronflant vers l'embarcadère. En fait c'est au premier arrivé de monter à bord du ferry. Mieux vaut être réactif car sinon il faudra attendre un jour de plus pour embarquer et vraisemblablement avec un scénario identique. Après avoir débarqué direction Puerto Cisnes.

25 novembre : Puyuhuapi  petite ville installée au fond du fjord Puyuhuapi, une petite activité de pêche permet aux villageois de survivre avec l'explotation du bois. Une excellente base pour visiter le parc national Queulat de 155 000 ha. Dans ce parc la forêt est parfois impénétrable et encore en partie inexplorée mais 3 sentiers permettent de visiter pour partie ce parc avec en particulier la vue sur la chute d'eau tombant du Ventisquero Colgante (le glacier suspendue). Dans cette forêt essaie de survivre le plus petit cervidé au monde le pudu, se rencontrent aussi de nombreuses espèces d'oiseaux : huairavo, héron cuca, avurtada tête grise, caiquén, coipu mais toutes ces bestioles sont très difficiles à observer.

La route de Puyuhuapi à La Junta offre de magnifiques paysages. La Junta fondée dans les années 1950 par des colons arrivés en barques depuis la mer, ce n'est qu'avec le passage de la Carretera Austral que le lieu s'est vraiment urbanisé et compte maintenant environ 1000 habitants. La route serpente entre lagunes et forêts et mène au Lago Verde poste frontière avec l'Argentine