Accueil
Accueil

NIPPON    日本

            Le mot "wa" harmonie est le mot le plus souvent utilisé par les japonais pour évoquer leur pays. Malgré une histoire tourmentée, une nature violente, une modernité omniprésente face à un héritage culturel toujours vivant, il se dégage de ce pays une impression de sérénité étonnante renforcée en observant un moine zen élaborant des dessins sur le sable d'un jardin à l'aide d'un simple rateau, d'un calligraphe traçant d'un coup de pinceau maîtrisé un sinogramme, un cuisinier apportant la touche esthétique finale d'un plat en déposant d'un geste précis les derniers ingrédients, ou encore la grâce de la coiffure des japonaises en tenue traditionnelle.

            Un pays où "Il faut apprendre à comprendre" écrivait Lafcadio Hearn à la fin du 19ème siècle un des premiers occidentaux à avoir écrit sur le Japon, être venu y habiter, s'y être marié et avoir pris la nationalité japonaise. Il ne sera pas possible en un seul voyage d'appréhender la complexité de ce pays, mélange de traditions omniprésentes et d'une modernité déroutante.

Un peu d'histoire


10500-300 BC : Civilisation Jômon des chasseurs cueilleurs sédentaires.


660 BC : Fondation mythifiée par l'empereur Jinmu descendant de la déesse Amaterasu.


400 BC-250 EC : Civilisation Yayoi. Première période de culture agraire au Japon apparition de la culture du riz en rizières.


350-700 EC : Civilisation des kofun. Cette période Kofun tient son nom de tumuli de terre funéraires.


592-710 : Epoque Asuka  marquée en particulier par l'arrivée du bouddhisme dans l'archipel japonais ainsi que par l’influence de la culture coréenne et chinoise. Première constitution.


710-794 : Epoque de Nara : installation de la capitale par l'impératrice Gemmei à Heijô-kyô (aujourd'hui Nara). Naissance du régime des codes qui va régir le Japon jusqu'à la fin de l'époque de Heian.


794-1185 : Période de Heian. Installation de la capitale impériale à Kyoto. Cette époque prend le nom "Heian-kyô" ("la capitale de la paix") le nom antique de Kyoto. Elle représente dans l'histoire nippone une période d'apogée culturelle et artistique, ainsi qu'un des sommets du pouvoir impérial.


1185-1333 : époque de Kamakura. En 1192, Yoritomo, le chef du clan des Minamoto, clan fondé au IXème siècle par un prince de sang impérial, reçoit le titre de sei-i-tai-shogun , « grand commandant militaire pour la soumission des barbares ». Cette promotion inaugure le shogunat, système dans lequel l'empereur n'a plus qu'une autorité symbolique, l'aristocratie militaire exerçant la réalité du pouvoir.


1336-1573 : Epoque de Muromachi. Affaiblissement de l'autorité des shôguns sur les gouverneurs militaires provinciaux (daimyo). C'est aussi à cette époque que les villes et le commerce se sont le plus développés, et que les contacts avec les Occidentaux ont été établis, apportant le christianisme et les armes à feu.


1573-1603 : Epoque de Mormoyama. Période très importante car c'est à cette période que se réalise l'unification du Japon. En 1568, le seigneur Oda Nobunaga fait son entrée à Kyoto. Période très riche sur le plan artistique, caractérisée par le goût du luxe et par l’attrait de l’exotisme.


1603-1867 : Epoque Edo ou Tokugawa : apogée de l'ancien régime, le christianisme est interdit, fermeture du pays (les étrangers ne peuvent rentrer dans le pays et les japonais ne peuvent en sortir). En 1853 le commodore Perry (un américain) aura raison du Sakoku ("Pays cadenassé). L'année suivante le Japon ouvre ses frontières aux Etats-Unis puis au reste du monde en 1858. L’ouverture du pays favorisera l’abdication du dernier shogun et la restauration du pourvoir impérial, qui ouvre l'ère Meiji (1868-1912).


1868-1912 : Restauration du régime impérial, promulgation de la constitution en 1889, première guerre sino-japonaise (1894-1895), guerre russo-japonaise (1904-1905), annexion de la Corée en 1910.


1912-1926 : Période Taisho  période particulièrement florissante, le pays se dote d’un système politique de plus en plus démocratique, dans les limites permises par la Constitution de Meiji de 1889. Appelée « démocratie de Taishô » parce qu’elle correspond grosso modo au règne de l’empereur Taishô (1912-1926), a grandement facilité la mise en place d’une véritable démocratie à l’issue de la Seconde Guerre mondiale. Le Japon entre en guerre contre l'Allemagne en 1914. Adhère à la SDN en 1919. Terrible tremblement de terre du Kento en 1923 plus de 100 000 morts.


1926-1989: Période Showa : début du règne de Hirohito.

            1931: invasion de la Mandchourie.

            1941( 7/12) entrée dans la seconde guerre mondiale par l'attaque de Pearl Harbor.

            1945 : bombes nucléaires américaines larguée le 6 août sur Hiroshima et le 9 août sur Nagasaki. Le 15 août capitulation sans conditions du Japon.

            1945-1947 : occupation du Japon par les troupes américaines.

            1947 : nouvelle constitution.

            1952 : indépendance retrouvée.

            1964 : Jeux Olympiques et mise en service du train à grande vitesse le Shinkansen.


1989 : décès de Hirohito, Akihito empereur. Début de la période Heisi ("Paix accomplie")


2011 : Désastre de Fukushima avec la catastrophe nucléaire liée à la destruction d'une centrale nucléaire par un tsunami. 18 000 morts, 125 000 déplacés.


2017 : L'empereur Akihito abdique en faveur de son fils Naruhito.


2019 : 22 octobre Naruhito est proclamé empereur du Japon.   

Quand y aller


Soit au printemps entre mars et avril : température agréable, cerisiers en fleurs, soit à l'autommne entre septembre et novembre, température clémente sans être vraiment froide sauf au Hokkaïdo en novembre, à cette période jardins et forêts rougeoient et s'embrasent d'or.

L'archipel de Okinawa peut se pratiquer d'octobre à avril.

L'été chaleur humide garantie mais période idéale pour randonner au Hokkaïdo et dans le centre du Honshu.

L'hiver est froid, la neige abondante ce qui peut compliquer les déplacements, mais période idéale pour la pratique du ski dans les Alpes Japonnaises ou à Saporro au Hokkaïdo.


  

  

Quelques chiffres


377 955 km² pour 6852 îles de plus de 100 m², mais 95% de la superficie est constituée des 4 îles principales qui sont du nord au sud : Hokkaïdô, Honshû, Shikoku et Kyûshû.


3000 km de long.


3776 m le mont Fuji point culminant du Japon.


127 millions d'habitants dont près de 43 millions résident dans l'agglomération de Tokyo.


98% des japonaises et japonais vont au bout de l'école secondaire, plus de la moitié (53 %) d'entres eux s'engagent dans des études supérieures.


3ème économie mondiale. PIB : 540000 milliards de yens


50,7 % des japonais adhère au shintoïsme, 43,3% adhère au Bouddhisme.

Géographie


            Un archipel à la superficie modeste 378 000 km², 3500 îles et îlots organisés en un arc qui s'étire sur 3000 km du nord au sud (45° à 25° de latitude nord) mais 95% de la surface terrestre totale est occupée par les 4 grandes îles de Kyushu, Shikoku, Honshu et Hokkaïdô. A cela s'ajoute le territoire maritime de la zone économique délimitée par les 200 milles marins à compter des côtes, le Japon voit alors sa superficie passer à 4,5 millions de m².

            Entre le nord et le sud le climat génère une variété de climats et d'espaces naturels variés qui va des forêts de résineux du Hokkaïdo à la mangrove de l'archipel de Okinawa en passant par les feuillus (érables qui donnent cette belle couleur rouge à leur feuillage à l'automne, chênes, magnolias), cerisiers aux fleurs emblématiques au printemps pour la zone centrale tempérée. La forêt est si abondante qu'elle occupe les 3/4 du territoire. Une forêt au couleur mordoré quand l'automne s'est installé. Le bois ressource abondante est ainsi devenu la matière première pour la construction.

            L'archipel situé sur la ceinture de feu du Pacifique compte 110 volcans actifs dont le plus emblématique est le mont Fuji qui culmine à 3776 m et dont la dernière éruption remonte à 1707. Sur ces 110 volcans 47 sont suceptible d'avoir une activité d'ici la fin du siècle. Ces volcans sont certes surveillés de près mais un réveil peut malgré tout survenir de manière imprévisible.

            Ce pays constitué à 71% de montagnes dont les pentes à au moins 15% forment les 3/4 du pays oblige la population à vivre en réalité sur seulement 1/5 du territoire soit les plaines. Ce qui n'est pas sans poser de problème; par exemple la plus grande zone de plaine celle du Kantô, là où se situe Tokyo et sa gigantesque agglomération, voit sa superficie régulièrement grignotée par l'urbanisation et l'hyperindustrialisation. Pour regagner des terres à cultiver les japonais ont développé la rizicultre irriguée, l'élévage a quasiment été abandonné ce qui s'harmonise avec les préceptes bouddhiques qui proscrivent l'abattage d'animaux.

            Du fait de cette géographie il a bien fallu loger la population et sur un espace aussi réduit on en est arrivé à construire des villes où la construction en hauteur est la seule posibilité et où les côtes ont été salement bétonnées. Cette modernité urbaine a eu pour conséquence d'accéler l'exode rural et à mégapoliser les 3/4 de la population.

Dangers


Sécurité : un des taux de criminalité les moins élévés du monde.


Orientation : il est parfois difficile de se repérer dans le lacis des rues et ruelles des grandes villes, celles-ci n'ayant ni numéro ni nom à part quelques grandes avenues, de plus les rares panneaux indicateurs sont écrits en sinogrammes (ou idéogrammes). Même les chauffeurs de taxi peuvent se perdre c'est dire. Aussi il n'est pas inutile d'avoir sur son smartphone une application pour se déplacer à pied en ville (Moovit, Google Maps, Cytimapper) pour éviter de tourner en rond.


Catastrophes naturelles :

            Séismes : Environ 5000 tremblements de terre de faible intensité tous les ans. Ils peuvent être violents et destructeurs. En cas de séismes suivez les recommandations que l'on vous prodiguera. Les bâtiments sont conçus pour supporter les séismes.

            Les raz-de-marée : lors d'une alerte à un tsunami là aussi suivez les recommandations des autorités locales.

            Les typhons : la saison de ces violentes tempêtes se situe entre août et octobre. Les bulletins météo annonce l'arrivée des ces grosses dépressions suffisament à l'avance pour pouvoir se mettre à l'abri. Celui d'octobre 2019 fut particulièrement violent.

Se déplacer


Le Japon possède un réseau de transport en commun exceptionnel, fiable, et très bien organisé. C'est le moyen de transport à privilégier pour se déplacer dans l'archipel nippon.


Taxi : les chauffeurs conduisent gantés de blanc, les portes s'ouvrent automatiquement, indiquer au chauffeur le lieu où vous souhaitez vous rendre soit sur un plan soit en lui indiquant une station de métro ou un bâtiment connu le plus proche de votre destination finale.


Vélo : le vélo est très utilisé par les japonais en ville, il existe même des garages à vélo automatiques. La location devient de plus en plus facile en particulier aux sorties des gares. Utiliser la chaussée, les trottoirs leur sont théoriquement interdits mais les japonais ne se privent pas d'y rouler et bien souvent à une vitesse incompatible avec la marche lente des piétons.


Métro et train Urbain : Idéal pour se déplacer dans les grandes villes, pour cela acheter une carte Pasmo ou Suica carte magnétique rechargeable. Le prix du trajet est fonction de la distance parcourue. Toutes les stations disposent de guichets automatiques où recharger la carte mais paiement uniquement en liquide. Les plans du métro et des lignes sont aussi rédigés en anglais.


Train : Le réseau ferroviaire est extrêmement bien développé, dense, et un des plus performants du monde. Toujours ponctuels, sûrs, confortables et propres. Rapides pour les grandes distances grâce aux trains Shinkansen trains à très grande vitesse. Le plus pratique est d'acquérir un pass le Japan Rail Pass valable 1, 2, 3 semaines valable sur toute les lignes JR (Japan Railways). Ce pass est une excellente affaire et peut s'acheter en France avant le départ. Les réservations de siège sur place sont gratuites. Si vous avez prévu de faire de grande distance ce pass est très vite rentable et amorti. Procurez-vous le Railway Timetable, petit fascicule dans lequel sont indiqués horaires et prix des trajets principaux.


Voiture : La location de voiture n'est utile que pour parcourir les petites routes de campagne et les lieux isolés. Beaucoup plus de souplesse que le bus. Il est préférable de parcourir les grandes distances en train et de louer une voiture à l'arrivée. Le réseau routier est de bonne qualité, on y roule à gauche, la vitesse est limité à 40 km/h en ville, 60 km/h en campagne, 80-100 km/h sur autoroute.

Le permis de conduire français et international ne sont pas reconnus au Japon. Il faut impérativement se rendre à la Japan Automobile Federation (www.jap.or.jp) à Tokyo où dans l'une de ses antennes en province pour faire traduire son permis français. Il en coûte 3000 yens et cela est fait en quelques heures.

Demandez au moment de la location de votre voiture un GPS en anglais. En entrant simplement le numéro de téléphone de votre destination (hôtel, musée, temple etc) le GPS vous y achemine directement. Absolument pratique.


Avion : De nombreuses compagnies quadrillent le pays à des prix qui sont parfois plus intéressants que le train mais pas le JR Pass.


Bateau : le Japon est un archipel, passer d'île en île en ferry peut être bien pratique. Pour un faible coût cela permet d'admirer en plus les paysages côtiers. Pour les trajets longs les ferries sont plus des paquebots avec de multiples services à bord (piscines, restaurants, voire salles de jeux, boutiques) que de simples bacs.


Communication


            Des téléphones il y en a partout, les téléphones fixes pour les communications internationales sont de couleurs grises.

            Pour un smartphone il est possible de louer une carte sim (avec numéro japonais) dans les aéroports et pensez à déconnecter leur accès internet car les tarifs sont prohibitifs.

            Pour avoir internet en permanence au cours du séjour sur votre smartphone, tablette ou ordinateur, il est judicieux de louer un pocket wifi. Ce petit appareil pesant 150 grammes est un routeur internet portable, similaire à un modem ou une box internet, il vous permet de créer un réseau WiFi sécurisé privé pour vous connecter à internet 24h/24 en illimité et haut-débit où que vous soyez au Japon. Téléphoner en France en utilisant un compte Skype ou Wattsapp, utiliser Google Maps pour vos déplacements ne vous coûte que le prix de la location qui est quand même d'environ 120 € par mois.

Toilettes


            Pourquoi parler des toilettes. Parce qu'elles sont gratuites, présentes partout et elles sont propres avec papier à disposition.

Dans les hôtels la lunette des wc est chauffante avec fonction bidet intégré voire massage et fond sonore pour masquer les bruits génants. Parfois dans certaines maisons et hôtels des chaussons sont à disposition devant les wc il faut retirer ses chaussures avant de rentrer dans les wc et les remettre sur le pas de la porte en sortant et cela pour préserver la propreté du reste de la maison.


Santé


            Si vous avez la malchance de tomber malade ou être victime d'un traumatisme vous aurez 178 000 établissements médicaux, dont presque 8 500 hôpitaux et plus de 100 000 cliniques pour vous faire soigner.

            L'Organisation National du Tourisme japonais (JNTO) possède sur son site officiel un guide en anglais très complet sur la procédure à suivre si l'on a besoin de soins au Japon.

            En cas d'urgence : se rendre à l'hôpital ouvert le plus proche ou appelez une ambulance au 119.

            Si vous avez besoin d'une consultation avec un spécialiste : Rendez-vous dans un hôpital ou une clinique. Si vous n'avez pas besoin de voir un médecin : rendez-vous dans une pharmacie classique ou bien dans un des nombreux drugstores, souvent ouverts jusque tard le soir.