Accueil
livre de bord 2018
Livre de bord 2016
Accueil
livre de bord 2018

Nouvelles du bord

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

2019

Le gréement de Noème a un peu plus de dix ans maintenant. L'assurance nous a demandé de le changer estimant qu'il est en fin de vie. A l'oeil nu les câbles et les sertissages ne présentent pas d'anomalie significative. Nous prenons la décision de le changer quand même. Nous passons commande d'un nouveau gréement. Malheureusement le délai de livraison promis de 3 semaines à compter de la fin mars va s'éterniser et nous ne prendrons livraison du gréement que le 14 juin et mis en place le 15 juin. Nous aurons été bloqué à Port Médoc deux mois de plus que nos prévisions. Nous avons pu partir de Port Médoc le 19 juin direction les Sables d'Olonne poussés par un bon vent de OSO. Une navigation rapide est plaisante.

            Là nous avions pris rendez-vous chez Gwen Marine, concessionaire Volvo Penta, le moteur a une fuite d'huile conséquente. Le diagnostic du motoriste est que le joint de carter est fichu (moteur à 900 heures) et il faut le remplacer. Une panne qu'à priori il n'a jamais rencontré. Donc cela voulait dire : désaccoupler et sortir le moteur pour changer ce fichu joint. Heureusement que nous avons eu à faire à de bons professionnels. Mais en cette période les motoristes avaient beaucoup de travail et nous n'avons pu repartir que le 3 juillet.


  3 juillet : escale à Sauzon.

  4 juillet : escale à Loctudy dans une chaleur étouffante.

  5 juillet : escale à Camaret où nous retrouvons, pour deux jours, Catherine et René qui cabotent en Bretagne après avoir achevé leur tour du monde sur leur trisbal IO.

  7 juillet : escale à l'Aber Wrac'h. Nous voulions traversé pour l'Angleterre mais peu de vent et surtout dans le nez.

  8 juillet : escale à Mullion Cove dans l'est de la baie de Penzance. Quasiment pas de vent pour la traversée. Mouillage un peu rouleur mais agréable.

  9 juillet : escale à Padstow, prise de mouillage dans la rivière,  présence d'un fort courant de marée. Toujours pas de vent pour cette étape.

10 juillet : escale dans la baie de Dale à l'entrée de Milford Haven. Une traversée avec un bon vent, enfin. Mouillage très protégé et agréable.

11 juillet : escale à Dun Logahaire. 4 nuits car le vent est plein nord, force 6. Nous attendons sagement que le vent tourne car les courants dans le North Channel sont puissants et vent contre courant ne font pas bon ménage.

 15 juillet : escale à Bangor, en fait prise d'un mouillage à Bally Holme Bay, devant l'entrée du port.

 16 juillet : escale à l'île Gigha plus exactement mouillage à Druimyeon Bay. Deux jours sous la pluie et le vent, nous sommes bien de retour en Ecosse, ici pas de canicule. Deux autres bateaux sont mouillés dans la même baie, aucun des équipages ne descendra à terre pendant ces deux jours.

 18 juillet : escale sur l'île de Kerrera en face d'Oban. Et là la pompe des wc rend l'âme. D'habitude nous en avons toujours une d'avance mais comme nous l'avions changée juste avant de partir nous n'avons pas jugé nécessaire d'en emporter une neuve. Cruelle erreur. 

 19juillet : escale à Dunstaffnage marina  4 milles au nord d'Oban. Ici il y a un accastilleur. La visite chez l'accastilleur ne nous permet pas de trouver le bon modèle de pompe, gentiment il téléphone à droite et à gauche et nous trouve une pompe de RM69 et passe commande mais comme nous sommes vendredi la livraison sera pour lundi ou mardi. Pas trop grave car un coup de vent est annoncé pour dimanche et un autre pour lundi sur la zone.

  

23 juillet : Et nous voilà repartis avec une nouvelle pompe wc, pas très loin, à Tobermory.

24 juillet : Lochboisdale au sud des Hébrides Extérieures.Quelques pontons ont été installés dans ce petit port de pêche. Isolé assurément mais tout le confort est présent avec douches lave-linge et sèche-linge. Un bon point de départ pour visiter l'île de Huist.

25 juillet : Un 5 établi pour remonter vers Stornoway la seule vraie ville des Hébrides Extérieures sur la grande île de Lewis. Le port est accessible tout temps et à toute heure de marée. Nous sommes déjà bien nord et il n'y a pas vraiment beaucoup de voiliers de passage. Il y a toujours des places. Ville bien située pour louer une voiture et aller visiter l'île qui a gardé une nature sauvage.

28 juillet : Kiunlochbervie un port de pêche 15 miles au sud du Cap Wrath. Un ponton assez grand pour 4/5 bateaux. Le port de pêche autrefois très actif fonctionne aujourd'hui au ralenti.

30 juillet : Pas de vent trajet au moteur jusqu'à Kirkwall aux îles Orcades. Avant d'arriver sur les Orcades juste au moment d'embouquer le Eynhallow Sound un banc de brouillard dense s'est brutalement installé réduisant la visibilité à moins de 50 m. Peu de voiliers y compris dans les mouillages. Début août les plaisanciers commencent à rentrer. Nous-mêmes décidons de faire demi-tour car la météo pour la semaine à venir annonce l'absence totale de vent des Shetland aux Féroés.

2 août : Descente sur Wick au moteur pas un souffle de vent. Acceuil toujours aussi sympathique à la capitainerie. La personne qui nous reçoit nous dit que le prix demandé pour l'escale est excessif et nous demande de ne régler qu'une seule nuitée et de rester aussi longtemps que l'on veut ensuite. Lors de notre précédent passage le maître de port avait ramené la taille de Noème à 10 m pour réduire la facture. Si les bateaux armés à la pêche ont tendance à disparaître là aussi le port a retrouvé un second souffle avec l'installation d'un champ d'éoliennes off shore et donc des services de constructions et de maintenance qui vont avec.

4 août : Seaport Marina et nous revoilà dans le Canal Calédonian.

A Kirkwall il faut absolument visiter la cathédrale Saint Magnus  fondée en 1137 par Earl Rognvald, neveu de Saint Magnus et achevée en 1152. Bâtiment sévère et peu ouvragé, les trois portails de la façade ouest sont remarquables en particulier par l'ulilisation alternée de grès rouge et jaune. L'intérieur austère est remarquable par ses proportions et le ton chaud de la pierre rouge utilisée.

Autrefois, à la fin du XIXè et début du XXè siècles, Wick était un très grand port de pêche essentiellement tourné vers la pêche au hareng, aujourd'hui il ne reste plus que de grands bassins vides. Surpêche???

On reconnaît sur ces deux photos le bâtiment du cannot de sauvetage qui existe toujours

Loch Ness

4 août au 10 août : sur le canal Caledonian.


10 août : Oban à la nouvelle marina de transit du centre-ville pour faire des courses.


11 août : Graighouse sur l'île Jura. Très beau mouillage en face d'une distillerie.


12 août : Traversée du North Channel vers le petit port de Portrush en Irlande du Nord. Petite cité de 7000 habitants environ La vieille ville a été construite sur une péninsule d'un peu moins de 2 km de long. Cité balnéaire l'été avec ses deux magnifiques plages de sable blond et une fête foraine installée à demeure qui draine la population plus facilement que le sable blond. Les plaisanciers de passage sont accueillis sur un grand ponton (pas plus de deux voiliers à la fois sauf à les rajouter à couple) mais très bons services : douches, toilettes, une buanderie avec lave-linge et sèche-linge gratuits à l'utilisation. Petits commerces de proximité.


  

13 août : Départ aux aurores de Portrush pour bénéficier du courant porteur dans le North Channel, vent tonique et averses. Escale de deux jours à Bangor.


15 août : 95 milles pour rallier Dublin, départ à 7 heures arrivée à 18h30, du vent sans discontinuer du départ à l'arrivée, les 3/4 de la route au près mais sans changer de bord. Escale de quelques jours car le vent prévu est de sud à sud-ouest entre 30 et 40 noeuds jusqu'à dimanche au moins.

19 août : Il est temps de repartir, le vent a tourné et est annoncé ouest en fait il sera sud-ouest. Prochaine escale les Scilly même si nous avons hésité devant le nombre important d'AIS repérés sur Marine Traffic avant le départ, manifestement il y a du monde. La descente de la mer d'Irlande jusqu'à Carnsore Point se fait au près dans 20 noeuds de vent, la mer est peu agitée à agitée. A la pointe sud-est de l'Irlande dans le Saint George Channel changement de régime; le vent se renforce devient vraiment plus sud que ouest, une série de grains violents se succèdent, le ciel s'assombrit, la pluie sous les rafales est si violente que l'on a l'impression d'être transpercés de mille coups d'aiguille, la mer enfin devient chaotique avec des creux de trois mètres, à l'intérieur du bateau c'est un véritable shaker. Au bout de deux heures de ce régime nous décidons de modifier notre route : le dernier bulletin reçu sur le navtex la mer annonce une mer forte sur toute la zone. La nuit va être longue c'est sûr mais en faisant route vers Padstow en Cornouailles nous nous retrouvons au près bon plein puis au travers ce qui est beaucoup plus confortable bien que nous soyons roulés bord sur bord dans une mer toujours aussi détestable. Au petit matin nous voilà grand largue puis le vent diminue régulièrement jusqu'à embouquer l'estuaire de la rivière Camel. Mais nous n'arrivons pas au bon moment les portes de l'écluse du port ne seront ouvertes qu'à 18 heures, en attendant l'heure un agent portuaire nous propose de nous amarrer à la bouée du bateau de la RNLI.

Comme le vent est prévu de secteur sud encore trois jours nous resterons trois nuits dans le bassin de Padstow. Le beau temps est de la partie et cette station balnéaire est toujours aussi animée et vivante.

23 août : Vent d'est pour descendre plein sud : super. Escale à Penzance dans le bassin pour la somme modique de 10 £ nuit. Bon le bassin n'est pas super propre, il y a quelques quasi épaves qui encombrent le plan d'eau mais on est au centre bourg ce qui n'est pas si mal.


24 août : Falmouth pour le plaisir.


25 août : Comme à l'aller traversée de la Manche au moteur. Nous faisons au plus court et atterrissons à l'Aber Wrac'h.


31 août : Les sables d'Olonne.


1er septembre : Saint Denis d'Oléron car le port de La Rochelle n'assure pas les escales pour cause de préparation du Grand Pavois.


10 septembre : Nous revoilà à Pauillac pour l'hiver et nous espérons que l'année prochaine nous ne serons pas autant enquiquinés que nous l'avons été au printemps.