routes p2
Accueil

DICTIONNAIRE ABREGE DE TERMES DE MARINE

I - J

Immatriculation : Enregistrement des navires sur les régistres "matricules" de leur port d'attache.


Instructions nautiques : Ouvrages publiés par le Service Hydrographique et Océanographique de la Marine qui fournissent tous les renseignements nécessaires à la navigations dans une région donnée.


Itague : Fil d'acier passant dans une poulie fixée en tête de mât , utilisé pour des manoeuvres de forces.

  

Jas : Barre transversale empêchant les pattes de l'ancre de tomber à plat pour qu'elle croche correctement sur le fond.


Jaumière : Passage (tube) pratiqué dans la coque d'un navire pour le passage de la partie supérieure de la mèche du gouvernail.


Jusant : Marée descendante et courant qui l'accompagne.

L

Laguis : Noeud coulant à l'extrémité d'un cordage.


Laizes : Bandes de tissu juxtaposées entr'elles entrant dans la composition d'une voile.


Large : Synonyme de "haute mer".


Largue : Largue et grand largue sont des allures de vent arrière et de vent de travers.


Larguer : Détacher, lâcher.


Lège : Navire lège navire incomplètement chargée.


Ligne de foi : Repère gravé sur la cuvette d'un compas pour indiquer l'axe du navire; permet de lire, sur la rose, le cap au compas.


Ligne de mouillage : Ensemble d'une ancre  et de sa chaîne.

  

Lisse : Partie supérieure du pavois du pont.


Loch : Instrument de mesure de la vitesse du bateau.


Lof : Bord du navire qui se trouve frappé par le vent.


Lofer : Se dit d'un navire d'ont l'étrave se rapproche de la direction d'où souffle le vent.


Louvoyer : Remonter au vent en tirant des bords.


Lover : Enrouler un cordage en cercles réguliers.


Loxodromie : Route à cap constant, route qui coupe tous les méridiens de la sphère terrestre sous le même angle.

M

Maille : Anneau d'une chaîne d'ancre muni d'un étai pour éviter sa déformation.


Maillon : Elément d'une chaîne d'ancre d'une longueur de 30 mètres quel que soit le calibre des mailles.


Maniable : Le temps est dit maniable lorsque l'état de la mer et le vent ne créent aucune difficulté à la manoeuvre et à la navigation du navire.


Manille : Etrier métallique en forme d'U,muni d'une clavette filetée et servant à relier entre eux 2 anneaux quelconques.


Marier : Réunir deux cordages, de distance en distance, par des amarrages plats.


Masquer : Prendre le vent à contre pour les voiliers.


Matelotage : Ensemble  des techniques des noeuds et ouvrages en cordage.


Mâtereau : Petit mât de faible diamètre.


Mèche : Axe du gouvernail, supportant le safran et muni d'aiguillots pouvant pivoter dans les fémelots fixés à l'étambot.

  

Mille : Unité de mesure des distances marines, valant 1852 m.


Môle : Ouvrage construit pour la protection d'un port.


Mollir : Donner du mou à un cordage; perdre de sa force pour le vent.


Morte-eau : Période au cours de laquelle les marées ont leur plus faible amplitude au cours d'une demi-lunaison.


Mou : Marque de tendance d'un voilier à abattre lorsqu'on abandonne sa barre. Tension insuffisante d'un cordage.


Mouiller : Laisser tomber l'ancre à l'eau et filer la longueur de chaîne nécessaire au mouillage.


Moutons : Lames dont la crête est blanche d'écume.


Muraille : Parie verticale de la coque d'un navire située au-dessus de la flottaison.


Musoir : Extrémité surélevée d'une jetée ou d'une digue portant généralement un feu pour marquer de nuit l'entrée du port


  

N - O

Nable : Petite ouverture de la coque au voisinage de la quille, munie d'un bouchon de nable que l'on ôte pour effectuer la vidange de l'embarcation mise au sec.


Nage : Action sur les avirons pour faire avancer une embarcation.


Naviguer : Calculer la route que le navire doit suivre pour rallier un point à un autre.


Noeud : Unité de mesure de la vitesse d'un navire.


Nordet ou Noroît : Vent de Nord-Est et de Nord-Ouest .

Oeil : Boucle réalisée par épissure à l'extrémité d'un cordage.


Oeuvre-mortes : Parties émergées d'un navire.


Oeuvres-vives : Parties immergées d'un navire.


Organeau : Anneau qui traverse l'extrémité de la tige d'une ancre et sur lequel on maille la chaîne.


Orin : Filin frappé sur une ancre immergé dont l'extrémité est maintenue à la surface par une bouée.


Orthodromie :  Route qui suit la ligne de plus courte distance pour se rendre d'un point à un autre.

P

Palanquée : Quantité de marchandises placées dans un flet ou sur un plateau pour être chargées ou déchargées à l'aide d'une grue.


Panne : Voilier en panne, voilier qui n'avance plus car le vent est absent.


Panneau : Nom donné à une ouverture pratiquée dans le pont d'un navire ainsi que la pièce fermant cette ouverture.


Parer : Eviter un danger, un obstacle. Préparer une manoeuvre (Paré à virer..)


Partance : En instance de départ.


Passavant : Passage qui permet de circuler entre l'avant et l'arrière d'un navire.


Passe : Chenal d'entrée et de sortie d'un port.


Passerelle : Superstructure élevée d'où le navire est dirigé par l'équipage.


Paumelle : Grosse bande de cuir entourant la paume de la main munie d'une ouverture pour le pouce et d'une pièce métallique qui sert à pousser l'aiguille dans le tissu à voile.


Pavois : Prolongation vers le haut de la muraille du navire au-dessus du pont de manière à créer un garde fou et à constituer une défense contre la mer.

  

Penon : Banderole en tissu formant girouette pour indiquer la direction du vent.


Perdition : Situation d'un navire en danger de perte.


Pied de pilote : Marge de sécurité qui consiste à majorer la hauteur d'eau réelle sous la quille.


Plage : Partie dégagée et unie du pont  à l'avant ou à l'arrière du navire.


Pomme : Pièce de bois fixée à l'extrémité supérieure d'un mât.


Porter : Recevoir le vent en parlant de la voilure.


Poupe : Arrière d'un navire.


Prélard : Bâche utilisée pour protéger les objets du vent et de la mer.


Proue : Avant du navire.


Puisard : Caisson étanche au fond du bateau pour recueillir les eaux de cale en vue d'en faciliter le pompage.


Puits : Compartiment destiné à recevoir les chaînes d'une ancre.

Q

Quarantenier : Cordage en 3 ou 4 torons commis de doite à gauche.


Quart : Période pendant laquelle une partie de l'équipage assure la navigation du navire.

Quête : Inclinaison sur l'arrière des mâts d'un voilier.


Quille : Pièce centrale de la charpente d'un navire sur laquelle repose l'ensemble des couples.


  

R

Raban : Sangle ou petit cordage pour lier, serrer amarrer ou saisir des objets.


Radoub : Réparation , entretien de la coque du navire.


Raguer : Frotter sur une surface rugueuse et provoquer ainsi l'apparition d'usure sur un cordage; frotter contre un quai pour un navire.


Raidir : Tendre avec force.


Ralingue : Filin cousu sur les contours de la voile pour éviter qu'elle ne s'éffiloche au vent.


Ralinguer : Battre violemment au vent en parlant d'une voile.


Rallier : Se rapprocher de...; rejoindre...


Rappel : Mouvement transversal d'un voilier à la mer qui se redresse brutalement après un fort coup de roulis.


Raz : Très fort courant dans un passage étroit , resserré.


Réa : Petite roue dont le pourtour est creusé d'une gorge pour recevoir un cordage.


Refuser : Le vent se rapprochant de l'étrave du voilier il faut border les voiles.


Relâche : Arrêt imprévu d'un navire dans un port.


Remonter : Faire route contre : remonter au vent, remonter à contre-courant.


Remorque : Aussière, câble qui sert à remorquer un navire par un autre navire.



  

Rencontrer : Manoeuvrer la barre pour arrêter une abattée en cours.


Renflouer : Remettre à flot.


Renverse : Changement de sens d'un courant.


Ressac : Retour violent des vagues sur elles-mêmes après avoir frappé un obstacle.


Retenue : Manoeuvre volante provisoirement  frappée sur un espar pour le contrôler et facilement larguable.


Ripage : Glissement qui peut être dangereux d'un cordage, d'une cargaison.


Ris : Surface d'une voile que l'on soustrait à l'action du vent en amenant et réduisant une partie de la voile, que l'on fixe avec des garcettes ou des hanets.


Risée : Petite brise subite qui provoque l'apparition de rides à la surface de l'eau par beau temps.


Rôle : Liste nominative de toutes les personnes qui constituent l'équipage d'un navire : rôle d'équipage.


Rouf : Superstucture moins large que le pont et établi sur celui-ci.


Roulis : Inclinaison d'un bord sur l'autre d'un navire sous l'effet des vagues, de la houle.


Rousture : Solide liaison en cordage réunissant solidement deux espars.


Route : direction que suit le navire au cours de sa navigation.


Routier : Carte marine réalisée à petite échelle et qui couvre un océan ou une partie très importante d'un océan.




  

S

Sabord : Ouverture quadrangulaire pratiquée dans la muraille d'un navire soit pour assurer l'aération et la luminosité, soit pour permettre l'embarquement des marchandises.


Safran : Partie profilée du gouvernail.


Saisir : Fixer et maintenir solidement un objet à l'aide de cordages ou de sangles appelés saisines.


Saute de vent : Brusque changement de la direction du vent.


Sémaphore : Tour ou mât établi sur la terre et qui permet l'échange de signaux le jour.


Serrer : S'approcher au plus près du vent.


Sextant : Permet de mesurer la distance angulaire d'un astre avec l'horizon et ainsi déterminer la position du navire en mer.


Sillage : Trace écumante que laisse derrière lui un navire en marche.


Skipper : Chef de bord d'un bateau de plaisance.


Slip : Plan incliné sur lequel est hissé un petit navire pour le mettre au sec.


Sonde : Plomb relié  à un cordage qui sert à mesurer la profondeur et qui munit d'une encoche à sa face inférieure  permet de déterminer la nature du fond. Résultat d'une sonde.



  

Sondeur : Appareil à ultra-sons qui permet de mesurer la hauteur d'eau sous la quille.


Souille : Lit que creuse un navire dans le sable ou la boue quand il s'échoue.


Souquer : Faire force (sur les avirons par exemple).


Soute : Magasin situé dans l'entrepont d'un navire dans lequel sont emmagasinés divers produits.


Spinnaker : Grande voile en forme de ballon utilisée dans les petits airs pour faire progresser le voilier.


Stabilité de route : Faculté pour un navire de conserver facilement son cap sans que le l'homme de barre ait besoin de manoeuvrer fréquement le gouvernail.


Suet : Vent de Sud-Est.


Surjalée : Se dit d'une ancre à jas dont le jas est malenconterusement engagé dans la chaîne.


Surliure : Ligature effectuée sur les cordages à leurs extrémités pour empêcher les torons de se décommettre.


Suroît : Vent de Sud-Ouest --Chapeau de mer imperméable que portent les marins par gros temps.


Surpattée : Se dit d'une ancre dont une patte est engagée dans la chaîne.


  

T

Tableau : Partie plate formant la partie arrière d'un voilier. En général vertical ou quasi vertical.


Talonner : Heurter le fond avec la quille.


Tangage : Balancement longitudinal régulier d'un navire dont l'avant plonge dans les lames et se relève.


Tangon : Espar qui permet de déborder une voile (foc, spinnaker..) --Perches articulées sur lesquelles sont fixées les lignes de pêches (sur les thoniers).


Tapecul : Petit mât établi à l'arrière de la barre et dont la bôme dépasse le tableau arrière.


Taquet : Petite pièce de bois ou de métal constituée de deux oreilles et d'un pied sur laquelle sont tournés les cordages.


Teugue : Espace protégé à l'avant (parfois à l'arrière) d'un voilier.


Timonier : Homme de barre.


Tin : Grosse pièce de bois servant à soutenir la quille sur la cale de construction d'un navire ou maintenir le volier en équilibre quand il est au sec dans un bassin de radoub.

  

Tirant d'eau : Hauteur entre la ligne de flotaison et le bas de la quille.


Tonture : Courbure longitudinale d'un pont qui se relève légèrement à l'avant et à l'arrière.


Toron : Cordage obtenu en comettanT de droite à gauche un certain nombre de fils de caret.


Tosser : Cogner fortement et de manière répétée sous l'effet du ressac.


Tourmentin : Petite voile (foc) de tempête en tissu très épais et résistant.


Travers : Direction perpendiculaire au plat longitudinal du navire (vent de travers).


Tribord : Côté droit du navire quand on regarde de l'arrière vers l'avant.


Tribordais : Equipier qui fait partie de la fraction de l'équipage appelée "bordée de tribord".


Trinquette : Nom donné à celui des focs qui se trouve en dernière position en partant de l'avant.


  

v

Vaigre : Elément du revêtement intérieur des couples; l'ensemble des vaigres constitue le vaigrage.


Vélique : Le point vélique est le centre de voilure, point d'application de la résultante des forces exercées par le vent sur l'ensemble de  la voilure.


Verge : (d'une ancre) Tige d'une ancre sur laquelle viennent s'assembler les autres pièces constitutives.


Vergue : Longue pièce horizontale, destinée à soutenir une voile carrée en prenant appui sur le mât pour orienter la voile par rapport au vent.


Vérine : Bout de filin dont une extrémité porte un croc pour déplacer les chaînes d'ancre.


Videlle : Reprise à points croisés, effectuée pour réparer un accroc dans une voile.


  

Virement (-de bord) : Action de virer de bord. Soit virement devant soit virement lof pour lof.


Virer : Exercer une traction sur une chaîne ou un cordage à l'aide d'un guindeau, d'un cabestan.


Virure : Fil longitudinal de planches ou de tôles de bordé, s'étendant de l'avant à l'arrière du bateau.


Vit-de-mulet : Ferrure qui articule deux espars entre-eux.


Vive eau : Période au cours de laquelle les marées ont leur plus forte amplitude.


Voie d'eau : Entrée d'eau accidentelle sous la flottaison.


 

W-X-Y-Z

Wharf : Appontement qui avance en mer dans les ports qui n'ont pas de quai et sur lesquels viennent accoster les navires.


Winch : Treuil manipulé manuellemnt par une manivelle pour raidir une manoeuvre courante à bord d'un voilier de plaisance.


Yawl : Voilier à deux mâts dont le plus petit se trouve situé en arrière de la barre.

Yole : Petite embarcation de forme allongée légère, qui se manie à l'aviron.


Youyou : Très petite embarcation pour les va-et-vient du quai au navire et qui se manie à l'aviron ou à la godille.


Zéro: Amener le gouvernail dans l'axe du navire.


Zéro des cartes : Niveau de référence des cartes marines correspondant au niveau des plus basses mers.