Accueil
Notes de lecture

Notes de lecture

AU CHILI

            Les conquistadores lors de leurs  conquêtes  des territoires de  l'Amérique du Sud étaient accompagnés de chroniqueurs dont les écrits et les commentaires avaient pour but d'informer la couronne espagnole déroulement de la conquête mais ces chroniqueurs écrivaient aussi pour la postérité les faits d'armes de ces aventuriers confrontés à un monde alors inconnu des européens.

La Araucana poème épique écrit en 1569 par Alonso de Ercilla et publié à Madrid les années suivantes, ce récit raconte la lutte entre les Espagnols et les Mapuches peuplade d'Araucanie. Pedro de Ona premier poète né sur ce territoire qui deviendra le Chili au moment de son indépendance a écrit une autre fresque épique sur la guerre d'Arauco Arauco Domado publié en 1596.

            La littérature chilienne prendra de l'importance à la moitié du XIX ème siècle. Le romantisme premier mouvement littéraire se développe conjointement avec le mouvement d'indépendance chilien. Le romantisme peut se diviser globalement en trois périodes : d'abord les Costumbristes (vers 1837) qui s'appuient sur une vision pittoresque de la société, le mouvement de la génération romantico-sociale ces écrivains veulent promouvoir l'éducation et une littérature nationale dans le but de consolider les bases d'un état jeune créé à l'issue d'une guerre d'indépendance récente enfin le mouvement réaliste qui nait des grands bouleversements liés à la sortie de la période coloniale pour entrer de plein pied dans un modèle capitaliste, un réalisme romantique auquel succédera au debut du XX ème siècle un réalisme naturaliste qui décrit la dure réalité des faubourgs populaires. Le Criollisme extension du réalisme apparait à la fin du XIXème siècle pour se prolonger jusqu'à la moitié du XXème siècle, ce mouvement s'attache plus particulièrement à décrire le monde rural.

            De 1900 à 1925 on peut parler d'âge d'or de la poésie chilienne inauguré dès 1915 par le groupe artistique de Los Diez dont la figure majeur sera Gabriela Mistral.

            En parallèle des mouvements Criolliste et réalistes certains  auteurs se démarquent par l'écriture d'oeuvres dont le principal ressort est purement fictionnel.

            En 1925 l'Imaginisme, opposé au Criollisme, est un nouveau mouvement littéraire dont le but est de faire primer l'imagination et la sensibilité sur la réalité et la mobilisation sociale.

            La Mandragora est un groupe de poètes surréalistes fondé en 1938 par Teofilo Cid, Enrique Gomez Correa, Braulio Arenas rapidement rejoint par Jorge Caceres. Ce groupe se disloque en 1949.

            A la fin des années 1930 et le début des années 1940 se développe apparait le mouvement Néocriollista dont les membres cherchent à décrire dans une tendance régionaliste le monde populaire dans ces dimensions sociales et humaines. De nombreux auteurs de ce mouvement fortement marqués par un paysage politique turbulent adhèrent au marxisme et au militantisme politique de gauche 

            Le coup d'état qui voit l'arrivé au pouvoir d'Augusto Pinochet en 1973 provoque l'exil de nombreux écrivains. La chanson populaire devient alors un des rares moyens littéraires d'expression encore possible et permettra ainsi la seul possibilité de diffusion des poètes comme Oscar Hahn Pablo Neruda Waldo Rojas.

            Mars 1990 c'est la chute de Pinochet et un retour difficile à la démocratie, la liberté de l'écriture permet à une nouvelle génération d'écrivains novateurs d'émerger.

Alberto Blest Gana (1830/1920) : considéré comme le père du roman chilien. Il vient en France pour y terminer ses études et durant son séjour il est témoins des évènements de la révolutions de 1848. De retour au Chili, fortement influencé par Balzac et Eugène Sue, il écrit une série de roman fortement inspiré et influencés par ses modèles français et surtout il se donne pour mission de favoriser l'émergence d'une littérature nationale. L'Arithmétique de l'amour, il faut lire ce qui est considéré comme son chef-d'oeuvre Martins Rivas écrit en 1862, le roman est un portrait passionnant de la société chilienne du milieu du XIX ème siècle.


Mercedes Marin de Solar (1804/1866) : précurseure de la littérature féminine au Chili et première poétesse. Elle tenait un salon littéraire et a oeuvrée pour l'éducation des filles. Une femme exceptionnelle pour son époque. En 1874 le fils de Mercedes Marin de Solar réunie en un recueil Poesias de la senora Dona Mercedes Marin de Solar l'oeuvre de sa mère.


Baldomero Lillo (1867/1923) : initiateur du réalisme social chilien, l'essentiel de son oeuvre raconte les conditions difficile du monde ouvrier en particulier la dure vie des ouvriers des mines de charbon dans Subterra, Subsole recueil de 6 nouvelles évoquant la vie et le labeur des gens de mer et et des ouvriers agricoles.


Vicente Huidobro (1893/1948) : Poète surréaliste et écrivain, journalistedeguerre, scenariste un des 4 grands de la poésie chilienne, fondateur du mouvement "Creationnisme". Auteur prolifique. Ayant consacré sa vie à la littérature, fidèle à ses convictions politiques, Vicente Huidobro a permis un profond renouvellement de la poésie et de la littérature sud-américaine. Altazor ou le voyage en parachute, Voir et palper, Vents contraires, Tout à coup


Pablo de Rokha (1895/1968) : Il a obtenu le Prix national de littérature en 1965 et est considéré comme l'un des quatre grands de la littérature chilienne avec Pablo Neruda, Vicente Huidobro, Gabriela Mistral. C'est un poète avant gardiste d'une grande influence dans son pays.


Gonzalo Rojas (1917/2011) : Pour beaucoup il est le poète le plus important de son époque. Il a participé à l'aventure de La Mandrgora revue dans laquelle il publie ses premiers poèmes. La misère de l'homme, L'Illuminé, Contre la mort.


Gabriella Mistral 1889/1957 : De son vrai nom Lucila de Maria del Perpetuo Socorro Godoy Alcayaga, son nom d'écrivain a été choisi composé à partir du nom de ces deux poètes favoris Gabriele d'Annunzio et Frédéric Mistral. Elle est l’une des plus remarquables poètes du Chili et de la littérature latino-américaine. Elle est considérée comme l’une des figures marquantes de la poésie féminine universelle et est aussi la première latino-américaine a recevoir en 1945 le prix Nobel de Littérature. Plutôt moderniste à ses débuts, sa poésie a rapidement pris un tour plus personnel, utilisant un langage familier et simple, couplée d’une grande musicalité ; et des symboles liès à l'iumaginaire des traditions populaires. Sa poésie est imprégnée de la souffrance ou de la frustratio de la maternité ainsi que des préocupations religieuses et sociales qui répondaient à son idéologie chrétienne et socialiste.


Pablo Neruda (1904/1973) : Neruda est l'auteur d'une œuvre poétique majeure teintée de lutte politique et de révolte ("Chant général") mais aussi de lyrisme, car elle est aussi un hymne à l'histoire, à l'identité, à la beauté tellurique de tout le continent latino-américain. Il est aussi l'auteur de plusieurs recueils de poèmes d'amour charmants, qui seront mis en musique et chantés par les plus grands chanteurs poètes de la "Nueva Canción chilena". Il a aussi écrit un recueil de poèmes pour les enfants (et les grands ! ) : "Le livre des questions", et plusieurs ouvrages de réflexions existentielles, politiques ou autobiographiques comme "J'avoue que j'ai vécu" publié à titre posthume en 1974. Né pour naître, la ros détachée et autres poèmes, Résidence sur la terre.


Roberto Bolaño (1953/2003) :Bien qu'il se soit toujours senti profondément poète, dans la ligne deNicanor Parra sa réputation s'est bâtie sur ses romans et ses nouvelles. Poète bohémien, enfant terrible de la littérature, Bolaño ne commence à écrire des œuvres de fiction qu'au cours des années 1990. Il devient immédiatement un des personnages clés de la littérature espagnole et latino-américaine. Ses œuvres sont successivement saluées par la critique, notamment les romans Les Détectives sauvages, Nocturne du Chili, et le posthume 2666.


Francisco Coloane (1910/2002) : l'écrivain du Sud, de la Patagonie, des espaces ventés et sans fins. Mais aussi journaliste. Au Chili c'est un écrivain de légendes que les enfants lisent à l'école. Il est né sue l'île de Chiloé dans le sud. Tierra del Fuego, Le sillage de la Baleine, Antartida, Le Golfe des Peines, Le passant du nouveau monde.


Luis Sepúlveda : Son premier roman Le vieux qui lisait des romans d'amour traduit en trente-cinq langues et adapté au grand écran en 2001 lui a apporté une renommée internationale. Son œuvre, fortement marquée par l'engagement politique et écologiste ainsi que par la répression des dictatures des années 1970, mêle le goût du voyage et son intérêt pour les peuples premiers.


Marcela Serrano : Considérée comme l'une des plus grandes auteures d'Amérique Latine. Elles se sont tant aimées.


Esteban Antonio Skármeta Vranicic : né en 1940 à Antofagasta de parents d'origine Dalmate. Il est surtout connu hors de son pays pour être à l'origine du film qui connut un succès mondial Le facteur (Il Postino), avec Philippe Noiret dans le rôle de Neruda et Massimo Troisi dans celui du facteur, une adaptation de son roman Une ardente patience. En France, sa notoriété a été confortée par l'obtention du prix Médicis du roman étranger pour La noce du poète (2001). En 2006, Antonio Skármeta a reçu le prestigieux prix Flaiano pour l'ensemble de soir œuvre. Un père lointain, Le ballet de la Victoire, La fille et le trombonne.